• Mariages entre apparentés, implexe

    Les mariages entre apparentés, en plus de donner des enfants pas forcément très réussis, si on remet ça trop souvent, ont aussi pour conséquence de compliquer, parfois assez lourdement, la tache des généalogistes.

    Prenons un exemple précis de mariages entre cousins germains, donc entre individus dont un des deux parents est frère ou sœur d'un des parents de son conjoint.

    Mariages entre apparentés, implexe

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je n'ai pas mis de nom dans cet exemple mais seulement les n° Sosa. Si vous ignorez de quoi il s'agit, il est toujours temps de lire le billet que j'ai consacré à ce système de numérotation. On suppose que les individus de la génération du haut ne sont en rien apparentés, dans leur ascendance. Dans cet exemple, deux des grands parents du n° 1 sont frère et sœur. Il n'y a rien de remarquable dans cet exemple pour les trois générations du haut qui ne sont jamais liés qu'à une  ascendance classique : 2 parents, 4 grands parents et comme nous avons précisé que le niveau le plus haut n'a pas d'apparentement, chacun des n° 2 et 3 auraient bien 8 arrières grands parents. Il n'en va pas de même pour le n°1 qui, s'il a bien 4 grands parents, n'a que six arrières grands parents. En effet les parents du n° Sosa 5 portent les n° 10 pour le père 11 pour la mère mais aussi les n° 12 et 13 comme parents du n°6.

    La conclusion est que les mariages entre apparentés ont pour conséquence de diminuer le nombre d'ascendants. On appelle taux d'implexe pour une personne donnée et une génération précise le rapport entre le nombre d'ascendants réels et le nombre théorique. La formule exacte est 

    taux d'implexe = nombre d'ascendants théorique - nombre  d'ascendants réel

                                        nombre d'ascendants théorique 

    On l'exprime en %. Dans le cas ci-dessus pour l'individu n°1, l'implexe au niveau des arrières grands parents est de (8-6)/8 soit 2,5 ou 25%.

    Une des particularité de l'implexe est que, pour un individu donné, il ne peut qu'augmenter, ou rester stable lorsqu'on remonte les générations. En effet, dans notre cas, le père du n° 12/13 portera les n°20 et 24, sa mère les n° 21 et 25 de même le père du n° 11/13 portera les n° 22 et 26, sa mère les n° 23 et 27. Et il manquera 4 arrières arrières grands parents à notre n°1, ce qui fera toujours un implexe de 25% (16-4)/16.

    A l'inverse, si le n°1 ne se marie pas avec quelqu'un lié à lui par un ascendant, l'implexe de ses enfants sera de 12,5% car ce ne sont pas deux arrières grands parents qui manqueront à ce nouveau venu, mais deux arrières arrières grands parents, donc 2 sur 16 potentiels.

    J’espère que vous avez survécu à cet exposé car il vous aidera à mieux comprendre certaines situations rencontrées dans notre généalogie.

    Mais rassurez vous, en matière de mariage consanguins, les familles royales européennes ont mis la barre à un niveau hors de notre portée, surtout maintenant que nous avons pris l'habitude d'aller chercher nos conjoints de plus en plus loin. On cite souvent l'exemple du roi  d'Espagne Alphonse XIII qui, en plus d'avoir laissé son nom à une automobile d'une marque chère à notre ami Gilbert, avait la particularité de n'avoir à la onzième génération que 111 ancêtres différents sur les 1024 possibles, ce qui représente un implexe de 89% !

    Je ne résiste pas à la tentation de glisser ici une photo de l'automobile dont il est question plus haut dont vous avez tous compris qu'il s'agit d'une Hispano Suiza, qui plus est conduite, me semble-t-il, par une femme, histoire de me faire pardonner le machisme de mon billet sur Jeanne Marie Silvestre et ses possibles calculs, à propos duquel j'ai reçu une remarque qui m'a beaucoup peiné.

    Mariages entre apparentés, implexe

     


  • Commentaires

    1
    Quagliata
    Samedi 15 Décembre 2012 à 21:11

    Merci pour ces précisions, je vais y revenir à plusieurs reprises afin d'être certaine de tout comprendre....! Qui a dit du mal de Jeanne Marie Sylvestre????? Je me permet de citer le lien sur un article que j'ai trouvé très interessant qui complète les explications de Guy. La vie ne devait pas être rose tous les jours. 

    http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?t=37106

    2
    zogabu Profil de zogabu
    Samedi 15 Décembre 2012 à 21:39

    En fait c'est une blague ! On m'a reproché, sans doute pour me taquiner, d'avoir émis dans ce billet l'hypothèse que Jeanne Marie Silvestre avait calculé son coup lors de son arrivée dans sa famille d'acceuil. C'est donc moi qui en "ai" dit du mal. Bien sûr, rien de tout cela n'est vraiment serieux et Jeanne Marie, du fait de son histoire qu'on peut, par un étrange retour de fortune, reconstiuer un peu plus que pour les autres personnages qui nous ont précédé, Jeanne Marie donc, est une de celles qui m'a le plus ému.Et la peine que j'ai eu est toute simulée....

    3
    Cécile Bonneton
    Samedi 15 Décembre 2012 à 21:49

    il faut savoir que Guy est expert dans l'art de manier le sarcasme   :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :